Sélectionner une page

Interview auteur : Linem B. O’Brien

2 Nov 2015 | Interviews auteurs | 0 commentaires

Aujourd’hui, jour de sortie de son premier roman, c’est Linem B. O’Brien qui se lance dans l’interview auteur.

Rappel du principe : 10 réponses au moins parmi une vingtaine de questions qui sont proposées à nos auteurs.

De quoi vous permettre de mieux connaître l’auteur du tout nouveau One dollar bill.

Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire et à quand remonte cette passion ?

Je me rappelle avoir toujours écrit. Ça a toujours été plus facile pour moi de m’exprimer ainsi, soit pour vider des choses personnelles, ou raconter des histoires dès l’école primaire (que ma mère garde précieusement comme des reliques) ou des pièces de théâtre pour les vacances en famille avec mes cousins et cousines (auprès de qui je m’excuse sincèrement).


Vous écrivez le matin, le soir, la nuit ? Suivez-vous une organisation précise pour planifier vos séances d’écriture ?

L’écriture en général c’est n’importe quand. Sur des mots qui viennent dans ma tête et que je dois poser quelque part, les brouillons de ma boîte mail ou de mon portable souvent. La journée, la nuit, en voiture, au travail. Je m’arrête et j’écris, et je m’en sers, ou pas, plus tard.


Quelles sont vos sources d’inspiration ?

Ma vie.. la vie en général. Les voyages, les rencontres que j’ai faites et les relations entre les gens. J’ai une passion pour la vie des gens, c’est mon côté Jean-Luc Delarue.


En dehors de l’écriture, vous avez des hobbies ou d’autres passions artistiques ?

La photographie un peu, mais ma tendance marquée pour le « flou artistique » reste trop souvent incomprise. 😉 Et j’ai fait beaucoup de musique pendant l’enfance, mais j’ai dû arrêter faute de temps.


D’autres projets d’écriture en cours ? Si oui, pouvez-vous en parler ?

Oui beaucoup. Quand j’ai commencé à écrire « One dollar bill », j’essayais d’écrire un autre projet, radicalement différent. ODB était plus ou moins dans ma tête, par bribes, depuis très longtemps, mais je n’arrivais pas à en lancer véritablement le processus. Et j’ai fait un voyage, à Washington, pendant deux jours, et tout a démarré. Mais de nouveau, avant la fin de l’écriture, d’autres personnages, une autre histoire, se sont imposés à moi et j’ai donc commencé un troisième projet sur lequel je travaille actuellement.


Si vous écrivez sous pseudo, pourquoi et comment l’avez-vous choisi ?

Mon pseudo vient de mes grands-mères. Linem, de ma grand-mère paternelle, qui signait ses toiles de peinture sur soie d’un pseudo similaire. B. car c’est l’initiale de mon nom de famille, mais j’ai choisi d’écrire sous le nom de famille de ma grand-mère par alliance, que j’estime beaucoup et qui m’a beaucoup appris. Et comme j’ai décidé de me lancer à écrire un roman lors d’un séjour à Dublin, dans un restaurant qui s’appelait « Chapter One », je me devais de garder l’influence irlandaise.


Des auteurs de référence à citer qui influencent votre écriture ?

J’écris comme un loisir. Pour moi et pour les autres. Comme on écoute de la musique « easy listening », j’ai envie d’écrire des livres « faciles », « easy reading » et j’estime que ce n’est pas une critique, à la manière d’un Marc Levy ou de Guillaume Musso.
Lire pour moi c’est se vider la tête, se détendre, découvrir d’autres choses, s’évader.
J’ai été beaucoup influencée dans ma vie personnelle par René Barjavel et j’ai aimé des auteurs très variés. Mais mon écriture en soi est influencée par des auteurs comme Anna Gavalda, qui parle « juste » de la vie des gens ou Maylis de Kerangal pour son style ou plutôt sa liberté de style.


Pourquoi avoir choisi les Éditions HJ pour publier votre ouvrage ?

Quand j’ai commencé à chercher une maison d’édition, je suis rapidement tombée sur le site des Éditions HJ, qui à cette époque, ne cherchait pas de manuscrit, mais donnait rendez-vous l’été suivant. J’ai aimé leur côté novateur, moderne et tourné vers les auteurs. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai tout de suite eu un feeling particulier, un côté « famille ». Quelques mois plus tard, je suis revenue sur le site et c’était le dernier jour d’un appel à candidature pour un ouvrage de littérature sentimentale. J’ai mis mon manuscrit en forme, un peu en catastrophe et je l’ai envoyé de suite, à la dernière minute. Mais je sentais qu’il y avait quelque chose, que ça devait se faire comme ça et cela s’est vérifié quelques semaines plus tard quand nous avons décidé de publier cet ouvrage ensemble.


Un conseil que vous donneriez à une personne qui se lance dans l’écriture de son premier livre ?

De commencer à écrire. Sans réfléchir, écrire et encore écrire. Il y a une méthode qui s’installe ensuite, propre à chacun, je pense. Au fil de l’écriture, cela devient un vrai travail auquel il faut consacrer du temps, de l’énergie et de la méthode. Mais au départ, il faut écrire, et ne pas s’arrêter.


Un livre réussi, pour vous, qu’est-ce que c’est ?

Si le lecteur termine en étant content du temps passé à lire. Et s’il le recommande à ses proches, les livres doivent se partager.


Si c’était à refaire, est-ce que vous réécririez votre ou vos livres de la même façon ?

Oui, je pense que oui… je ne suis pas du genre à avoir des regrets. Mon espace-temps va beaucoup trop vite pour que j’aie le temps de regarder en arrière. Si je décide de faire quelque chose de différent, dans la forme ou dans le fond, je le ferai pour mon prochain roman.


Posez-vous une question qui ne fait pas partie de cette liste et répondez-y.

« Pourquoi votre premier roman est-il dédié “à George” ? »
Quand j’ai commencé à essayer d’écrire un roman, il a fallu que je change ma façon d’écrire pour avoir un véritable but, de raconter une histoire, d’écrire pour les gens davantage que pour moi. Une amie m’a conseillé d’écrire pour mon lecteur imaginaire. Immédiatement, il s’est appelé George et il m’a accompagné nuit et jour pour ce projet. Il fallait donc le lui dédier.


Les lecteurs de Linem peuvent la suivre sur Facebook : voir sa page

Ils peuvent aussi lui écrire à l’adresse suivante : scarabours[at]gmail.com

Dans la même catégorie d’articles :

Commentaires Facebook

commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follows
Shares
Share This

Abonnez-vous à notre newsletter

En rejoignant notre cercle de lecteurs, vous recevrez toutes nos news importantes et profiterez d'offres dédiées, de cadeaux surprise et d'informations réservées à nos abonnés.

Votre inscription est bien enregistrée, merci !