Sélectionner une page

Les Éditions HJ cherchent un nouvel auteur en Littérature sentimentale

30 Mar 2015 | Actualité générale | 1 commentaire

manuscritSi vous êtes auteur de romans en Littérature sentimentale et que l’un de vos livres n’a jamais été publié par une maison d’édition, c’est le moment ou jamais de vous lancer !

Nous recherchons un nouvel auteur pour compléter notre catalogue.


Nos critères de sélection pour cet appel à textes sont les suivants :

– Les manuscrits proposés devront contenir entre 50 000 et 90 000 mots.

– Le genre doit exclusivement être de la Littérature sentimentale (érotisme accepté).

Le manuscrit peut être le premier tome d’une série, si celle-ci n’excède pas trois ouvrages et si le ou les manuscrits suivants ont déjà été pensés en amont au minimum (fournir les synopsis de l’ensemble).

L’auteur devra être présent sur le Web, les réseaux sociaux, au sein du groupe des auteurs EHJ, etc., et ce afin d’être à même de participer à la promotion de son ouvrage et de relayer les informations proposées, selon l’organisation de notre maison d’édition qui se veut « 2.0 ».

– L’ouverture de l’appel à textes débute le 30 mars et sera close le 30 avril.

– Le comité de lecture sera ensuite en charge de sélectionner les textes, et de se prononcer sur son ouvrage préféré durant le mois de mai, pour une publication prévue en octobre 2015.

– Bien entendu, les manuscrits doivent être conformes à la maquette EHJ (voir la page de présentation « Préparer votre manuscrit »), avec application des styles demandés, et corrigés soigneusement.

– Ils sont à envoyer exclusivement via la page « envoyer votre manuscrit ».

L’adhésion à l’association EHJ (obligatoire pour être publié par notre maison d’édition) ne sera requise qu’auprès de l’auteur dont l’ouvrage sera sélectionné, au moment de la confirmation finale. Elle n’est donc pas nécessaire en amont et vous pouvez ne pas tenir compte de cette étape dans le formulaire de dépôt.


Nous attendons vos textes avant le 30/04, et vous souhaitons bonne chance à toutes et à tous !

Dans la même catégorie d’articles :

Commentaires Facebook

commentaires

1 Commentaire

  1. BERTIN - BITAN

    Bonjour Madame, bonjour Monsieur,

    Je ne suis pas une jeune auteure, j’écris depuis longtemps et ces dernières années je me suis lancée dans une saga dont le troisième tome sera bientôt achevé.
    Je ne me prétends pas une grande littéraire et n’aurait certes pas pensé à être édité un jour si des personnes qui m’étaient inconnues alors, ne m’avaient poussées à chercher un éditeur.
    Evidemment comme tout  » nouvel auteur », je me suis adressée à des maisons d’éditions comme Baudelaire, Panthéon, Edilivre, Mélibée, qui, curieusement m’ont tous envoyé un contrat. Après réflexion et recherche d’avis, je n’ai répondu à aucun, si ce n’est Edilivre qui n’a cessé de me relancer. Gallimard et Actes Sud ne sont pas intéressés par ce genre de littérature, j’ai donc abandonné et les deux premiers tomes hibernent pour le moment, attendant le troisième qui les rejoindra bientôt …
    Le hasard d’un livre m’a mis votre maison d’édition sous les yeux, et je me suis dit pourquoi pas.
    Ce que je vous propose est une saga romancée, jalonnant la vie de plusieurs femmes, chacune dans son siècle. Au fil des années on suit leur lutte de femme, de mère, de patriote, face à l’adversité, traversant dans ses grandes lignes, à travers les journaux d’époque, notre histoire contemporaine.
    Le premier de cette saga, s’attache à Maria, née au 19 ème siècle en Picardie, qui épouse un émigré venu de son Italie natale.
    Que vous dire de moi …
    Bien qu’issue d’un milieu très modeste, j’ai eu une vie professionnelle artistique inattendue.
    Je ne pense pas que cet élément vous aide dans votre décision, c’est simplement une facette de ma personne. Aujourd’hui retirée dans le sud, je continue à écrire, peindre et créer des modèles pour mes sites en ligne.
    J’ouvre une parenthèse dans ce message.
    Oui, j’ai été profondément émue et je le suis encore, à l’annonce du décès de Madame Simone Veil, que j’aie eu la chance de rencontrer dans le cadre de mon travail. Pour moi elle restera une icône au doux visage auréolé de cheveux bruns, retenus par un chignon bas, au regard vert qui vous pénétrait, vous rendant tellement humble face à sa remarquable intelligence et à sa détermination. Elle dégageait quelque chose d’indéfinissable, une sérénité émouvante alors qu’elle avait fait face à d’immenses souffrances morales et physiques.
    J’ai souvent parlé d’elle au présent, de mon admiration pour cette femme hors du commun, si brillante, à l’âme lumineuse. Je suis née trop tôt, ma vie en aurait été probablement bouleversée, lui avais-je dit. Etre mère à 17 ans, mariée par obligation … mais on ne refait pas le passé. Les femmes d’aujourd’hui lui doivent leur liberté de choisir, dans ce siècle où, des exaltés dangereux voudraient pourtant les ramener au Moyen-âge. Je ne l’oublierais jamais. Je ferme la parenthèse.

    Quant à mes livres, je ne sais quelle sera votre réponse, mais qui ne risque rien, n’aura jamais rien, m’a dit mon libraire.

    Alors voilà,

    Cordialement à vous,

    Micheline Bertin

      (Citer)  (Répondre)

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follows
Shares
Share This

Abonnez-vous à notre newsletter

En rejoignant notre cercle de lecteurs, vous recevrez toutes nos news importantes et profiterez d'offres dédiées, de cadeaux surprise et d'informations réservées à nos abonnés.

Votre inscription est bien enregistrée, merci !