Sélectionner une page

Ne crie jamais Victoire : nouveau titre à découvrir

27 Fév 2017 | Nouveaux livres | 2 commentaires

Agnès Boucher vous propose aujourd’hui son quatrième polar, où vous aurez le plaisir de retrouver le commissaire Tahar Agnelli, enquêteur principal de Méfiez-vous des contrefaçons, Tuer n’est pas jouer et Cul-de-sac !.
Cette fois, il se rend en Normandie pour élucider une série de meurtres particulièrement haineux, qui va lui donner bien du fil à retordre…

Voici le résumé de ce titre :

La presqu’île du Cotentin.
Ses jolis petits ports, ses falaises abruptes, ses plages de sable fin et blond.
La mer à perte de vue.
Et aussi ses criques retirées où l’on retrouve des cadavres inattendus, ses rochers majestueux recelant des secrets inavoués, parce qu’inavouables.
La Normandie profonde, où le commissaire Agnelli et l’un de ses équipiers doivent se rendre en toute urgence, sur ordre du ministre de l’Intérieur.

Les gendarmes locaux se réjouissent mollement d’être contraints de les accueillir pour leur céder la direction de l’enquête.
Les deux policiers vont pourtant les convaincre de les aider, conscients qu’ils ne seront jamais trop nombreux pour démêler le fond de l’affaire et plonger dans un écheveau inextricable de rancunes haineuses et de jalousies familiales.
Car vaincre les réticences des autochtones à raconter les méfaits du passé et tenter de stopper dans sa course folle un tueur assoiffé de vengeance ne sera pas une partie de plaisir !

Retrouvez la fiche détaillée du produit, avec tous ses liens de distribution, en allant sur cette page.

Comme d’habitude, le début du livre vous est proposé ci-dessous.

Bonne lecture à tous ! 🙂

Dans la même catégorie d’articles :

Commentaires Facebook

commentaires

2 Commentaires

  1. Adeuxlignes

    Agnès boucher écrit comme Michel Bussi – et c’est un compliment – elle pose son décor, elle prend le temps de construire ses personnages, elle mène son intrigue assez lentement sans que cela soit frustrant, tout est savamment bien dosé.
    Les personnages m’ont plu, leur ambiguïté aussi, je les ai trouvés riches et singuliers, et donc attachants.
    Je n’ai pas l’habitude de lire de polar, ce n’est pas mon genre de prédilection, ceci dit, je suis toujours fascinée par la façon dont les auteurs parviennent à nous surprendre et là, j’ai été surprise. On ne s’attend pas à ce dénouement et c’est bon !

    Agnès Boucher use d’un style efficace et de qualité. Le vocabulaire est riche et soigné. Elle n’hésite pas non plus, parfois, à lancer quelques traits assez frappants : « Ce siècle fou de jeunisme a beau prétendre le contraire, chacun ira pourrir sous terre, lifté ou pas. »

    « Je hais la paix, elle ressemble trop à la mort. »

    « Les gens adorent sortir des horreurs sur les autres. Ça évite qu’on en dise trop sur leur propre compte. »

    Une lecture bien agréable à découvrir en cette période estivale !

      (Citer)  (Répondre)

    Réponse
  2. agnesb62

    Commentaire
    Adeuxlignes,

    Merci, @Adeuxlignes, de ce commentaire que je prends tel qu’il est, positif, constructif et très encourageant. N’hésitez pas à découvrir les épisodes précédents 😉
    Agnès b

      (Citer)  (Répondre)

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follows

Abonnez-vous à notre newsletter

En rejoignant notre cercle de lecteurs, vous recevrez toutes nos news importantes et profiterez d'offres dédiées, de cadeaux surprise et d'informations réservées à nos abonnés.

Votre inscription est bien enregistrée, merci !

Shares
Share This